Adresse officielle du Musée de l'Automate - Esplanade Alain Chastagnol - 46200 SOUILLAC

Musée actuellement fermé pour restauration !

Created by potrace 1.15, written by Peter Selinger 2001-2017 Tél. officiel : 05 65 37 07 07

Mail officiel : musee.automate@wanadoo.fr

L’émergence des robots musiciens : une révolution ? 

Depuis quelques années, les progrès techniques et la robotique s’immiscent dans de plus en plus de domaines. Bien que la plupart des robots soient programmés pour faire des tâches répétitives, les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle nous permettent de fabriquer des robots artistes qui sont capables de reproduire mais aussi de créer. Ainsi, ils sont à même de jouer d’un instrument de musique numérique ou électronique, mais aussi de la guitare ou de la batterie.

Des robots musiciens

Certains robots ont été conçus et programmés pour reproduire de l’art, et notamment de la musique. C’est par exemple le cas de Lola, un robot musicien capable de jouer de la batterie. Les ingénieurs à l’origine de ce projet ont programmé différents titres existants dans sa base de données. Lola n’est donc pas encore capable de créer un morceau, mais sait reproduire des morceaux existants. Elle est également capable de faire varier le niveau de tempo et de frappe afin de rendre son jeu plus humain.

Il existe d’autres robots artistes qui jouent de divers instruments de musique, comme par exemple Teo Tronico, qui sait jouer du piano et du synthétiseur. Il existe même un groupe de musique composé intégralement de robots : Compressorhead. Il comprend un guitariste, un batteur et un bassiste qui reprennent les plus célèbres morceaux de métal. Il existe même un robot chef d’orchestre nommé YuMi. Il a été programmé pour imiter la gestuelle d’un véritable chef d’orchestre avec ses deux bras mécaniques. Il est toutefois important de préciser que ces robots recréent parfaitement des œuvres déjà existantes, mais ne créent pas eux-mêmes de morceaux.

L’intelligence artificielle compose de la musique

Désormais, l’intelligence artificielle est capable de composer de la musique. C’est, par exemple, le cas d’Aiva : il s’agit d’un algorithme créé par Pierre Barreau, un français à la fois ingénieur et compositeur. Ce dernier s’est demandé s’il était possible de terminer les plus emblématiques morceaux inachevés de la musique classique, comme la symphonie n°8 de Schubert. Aiva a donc analysé et mémorisé plusieurs millions de partitions existantes avant de s’essayer à la composition. En l’espace de 24 heures, elle est capable de composer un morceau de 3 minutes de n’importe quel style musical.

Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres. Beaucoup de startups spécialisées dans le domaine de l’intelligence artificielle musicienne sont créées, à l’instar de AI Music à Londres, Humtap à San Fransisco, ou encore Melodrive à Berlin. Par exemple, le robot Shimon, conçu et créé aux Etats-Unis par le centre Georgia Tech, peut composer et jouer ces compositions pour marimba. Il est également capable d’improviser environ deux millions de riffs et de motifs pour accompagner des musiciens humains.